La construction de la coque - 1ère étape

Autant vous le dire tout de suite, si c’était à refaire, je partirais des plans originaux car les modifications à apporter afin d’obtenir un résultat qui se rapproche de l’original sont nombreuses et chronophages. Mais nous verrons cela au fur et à mesure de l’avancement de la construction.
Plans originaux  retrouvés sur Internet après avoir commencé la construction de la coque.
Ils m'ont néanmoins été précieux pour tenter de retrouver l'élégance originelle du Puritan. 
La méthode proposée par Mamoli est tout à fait classique : des couples prédécoupés sont à assembler sur une plaque de coque comparable à une contre-quille très agrandie, le tout en contre-plaqué de 4mm d'épaisseur. La plaque de coque doit être affinée au niveau de l'étrave et du gouvernail et il faut préparer le puits de dérive avant la mise en place des couples.
La plaque de coque avec le puits de
dérive prête à recevoir les couples
Positionnement des couples
Collage de la plaque de pont
Façonnage de la poupe
Les couples seront collés sur la plaque de coque en faisant bien attention au respect de l'équerrage vertical et horizontal. Un fois l'ensemble bien sec, on peut procéder à l'assemblage de la plaque de pont. Il faut bien vérifier qu'elle soit partout en contact avec le haut des couples qui font office de barrots, afin d'obtenir un pont qui aura un bouge et une tonture corrects.

Les formes de la poupe et de la proue sont façonnées dans des blocs de bois tendre collés entre les couples afin de faciliter la pose des bordés. C'est à ce moment là qu'il faut donner de l'angle aux arrêtes des couples par ponçage, afin que les lattes du futur bordé soient en contact sur toute l'épaisseur de chaque couple. Il est conseillé de faire des tests à blanc pour voir si les lattes épousent sans effort l'ensemble des couples et que le tout file bien.

Ça y est, la structure de la coque est prête à recevoir le bordé !

Pose des 3 premiers bordés en prenant
la plaque de pont comme repère
Pose des 3 premiers bordés : vue en plongée
Pose du galbord au niveau de la quille
Pose du tableau arrière
Bordage de la poupe
Découpe des bordés sans affinage
au niveau de la proue
On va maintenant utiliser la technique du double bordé. Un premier bordé en bois tendre, appelé contre-bordé  est collé sans affinement des baguettes. Vient ensuite le deuxième bordé en acajou où chaque latte devra être affinée à ses deux extrémités comme pour un vrai navire, afin reproduire la courbure de la coque. L’avantage de cette technique est que les défauts, creux et bosses peuvent être éliminés par un enduit et un ponçage intermédiaires avant la pose du 2ème bordé. C'est que nous verrons dans le prochain post...

A bientôt  :-)
DD
1ère passe d'enduit pour éliminer les défauts avant mise en place du 2ème bordé

Commentaires

  1. Passionnant! Et je m'aperçois que j'aurais dû penser aux épingles lorsque, il y a bien longtemps je m'étais attaqué au balsa (un avion à moteur qui n'a jamais volé!)

    Bravo!

    RépondreSupprimer
  2. Merci Pluplu, tes encouragements me vont droit au coeur :-)

    A bientôt
    DD

    RépondreSupprimer
  3. "Il est conseillé de faire des tests à blanc pour voir si les lattes épousent sans effort l'ensemble des couples et que le tout file bien."

    Je me demande si je ne vais pas cliquer sur "signaler ce blog", l'aurait peut-être dû être classé dans la catégorie "pour adultes" ;-D

    RépondreSupprimer
  4. Mais Madame de K, c'est une grande histoire d'amour, pas du tout ce que vous pensez ! ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Ma tante aurait-elle l'esprit tordu ? I am outred.

    C'est bien fait tout ça ;) J'ai hâte de voir ça en vrai !

    RépondreSupprimer
  6. Hé oui mon pauvre Guillaume, il va falloir t'y faire ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Tout bonnement captivant. Visiteur de Madame votre Dame, je découvre l'aventure Puritan avec plaisir. Cela parait si simple.

    RépondreSupprimer
  8. Merci Blousse, à bientôt :-)

    RépondreSupprimer
  9. Et comment diantre fichtre, Ma'ame de K va-t-elle pouvoir faire ses menus travaux de couture si tu lui piques toutes ses épingles à tête ???

    (M'est avis que les concepteurs originels du Puritan n'avaient pas des épingles 50 fois plus grandes que celles que tu utilises... z'ont dû en chier des ronds de chapeau, si je puis me permettre !!! Eh eh.)

    En tout cas, joli jeu de patience...

    RépondreSupprimer
  10. --> MissTortue
    Déjà qu'elle nous voulait pas me repriser mes chaussettes, elle a maintenant tous les excuses
    :-D

    A bientôt

    RépondreSupprimer
  11. mes notions de modelisme se sont arrêtées à l'origami
    j'admire silencieusement...

    RépondreSupprimer
  12. salut. Bonne continuation et de la patience en veux-tu, en voilà ! ;-)

    RépondreSupprimer
  13. Merci mes amis
    Pour la patience je suis bien armé (je vis quand même avec Mme de K :-D)
    A bientôt
    DD

    RépondreSupprimer
  14. prochaine étape, un clavecin.

    quoi? Non? Ah. Bravo, c'est magnifique et fascinant.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés